Par Jean Talabot,

Amateurs de diététique s’abstenir ! Quarante ans après avoir été publiées en 400 exemplaires seulement, les savoureuses recettes aphrodisiaques et excentriques du peintre sont republiées par la maison Taschen.

Les expériences artistiques de Salvador Dalí ont pris bien des formes: peinture, bien sûr, mais aussi sculpture, cinéma expérimental, haute-couture, «théâtre-musée», stéréographie… La cuisine inspira également le maître, qui publiait en 1973 un énorme livre: Les Dîners de Gala. Ouvrage paru à seulement 400 exemplaires à l’époque qui est aujourd’hui réédité par la maison Taschen.

Dédié à sa femme et muse, Elena Ivanovna Diakonova – dite Gala -, l’ouvrage associe sensualité et gastronomie traditionnelle, rappelant les célèbres dîners aphrodisiaques qu’organisaient en grande pompe les Dali. Soirées où se retrouvait le Tout-Paris.

Le surréalisme coloré de Salvador Dali, son sens aigu de la morbidité et de l’érotisme, ainsi que sa volonté d’exprimer la vanité humaine, illustrent avec fantaisie les 136 recettes du livre, les faisant parfois ressembler à de véritables natures mortes. On y découvre notamment une tarte au cygne et à la brosse à dents, des dindes mortifères ou des œufs au plat répondant au téléphone.

4134

Le régime de Dali!

Ce «livre de cuisine surréaliste» est composé de douze chapitres. On peut notamment y découvrir les «caprices pincés princiers», regroupant les plats exotiques, les «spoutniks astiqués d’asticots statistiques» (mets composés d’escargots et de grenouilles) ou l’«atavisme désoxyribonucléique», qui revisite la cuisine des légumes.

Mais que l’on ne soit pas dérouté par ces dénominations baroques: Salvador Dali propose de véritables recettes issues de la plus pure tradition gastronomique française, imaginées par des chefs étoilés de Lasserre ou de la Tour d’Argent.

1640

Déjà, le peintre semblait se moquer des cuisines modernes, sensibles à une hygiène de vie soignée. Il prévient d’ailleurs en introduction: «Nous tenons à vous mettre en garde, dès les premières recettes, par ses illustrations et ses conseils, les Dîners de Gala ont été voués aux plaisirs du goût. Aussi n’y découvrirez-vous aucune équation diététique. Nous entendons ignorer les tables où la chimie a pris la place de la gastronomie.»

Et de continuer la mise en garde: «Si vous êtes un disciple de ces peseurs de calories qui transforment les joies d’un repas en punition, refermez ce livre, il est trop vivant, trop agressif et bien trop impertinent pour vous.»

 

Source : www.lefigaro.fr

 

 

 

October 12, 2016

Salvador Dali : ses Dîners de Gala érotiques et baroques enfin réédités

Par Jean Talabot, 12 octobre 2016 Amateurs de diététique s’abstenir ! Quarante ans après avoir été publiées en 400 exemplaires seulement, les savoureuses recettes aphrodisiaques et […]