Allez savoir pourquoi, les artistes composent moins de chansons tristes depuis 2010

Le cocréateur de Batman, Bill Finger, aura sa rue à New York
November 7, 2017
Nick Mason de Pink Floyd soutient la scène musicale britannique
January 10, 2018

Allez savoir pourquoi, les artistes composent moins de chansons tristes depuis 2010

Par Ana Benabs, 22 novembre 2017

Depuis le début de la décennie en cours, les artistes ont tendance à composer des morceaux plus heureux. C’est la science qui le dit.

Mauvaise nouvelle pour ceux qui aiment déprimer en écoutant “Hallelujah” de Jeff Buckley : selon une étude américaine, les chansons tristes seraient de moins en moins nombreuses depuis quelques années, rapporte Quartz.

De manière générale, une chanson heureuse sera plutôt construite sur des accords en majeur et des paroles positives, tandis qu’une chanson triste sera faite d’accords en mineur et de mots plus durs. Il est clair qu’écouter “Heroes” de David Bowie, et “Yesterday” des Beatles ne procure pas la même sensation. Or, des chercheurs de l’Université de l’Indiana à Bloomington se sont rendus compte que depuis 2010, le positif prenait doucement le pas sur le négatif.

L’étude a été publiée sur le site The Royal Society of Open Science. Les chercheurs se sont penchés sur un panel de 90 000 chansons de tous genres confondus, composées en anglais par des musiciens du monde entier, entre 1950 et aujourd’hui et postées sur le site de tablatures ultimate-guitare.com. Ils en ont étudié les accords, puis le potentiel émotionnel de leurs paroles en utilisant une échelle classant les mots de 1 à 9 selon leur degré de positivité. Le mot “love” est à 9, alors que le mot “pain” (“douleur”, en français) reste à 1, par exemple.

f1.large__1

Un extrait de l’étude.

Et les résultats sont formels : après une croissance constante entre 1950 et 2010, la composition de morceaux tristes baisse petit à petit. Pourquoi ? Les chercheurs n’en ont pour l’instant aucune idée, et ils comptent bien se pencher sur la question lors d’une prochaine étude.

Dans ces recherches, on apprend également que les chansons venant d’Asie ont les paroles les plus heureuses tandis que les pays scandinaves ont les plus cafardeuses. Aussi, les genres musicaux ayant la plus grande utilisation de mots “1” comme “mort” ou “douleur” sont le métal et le punk, alors que le rock des années 1960 vise davantage le “9” avec beaucoup de “éloge” ou “amour”. À vous de choisir vers quel camp vous tourner.

 

Source : Mashable France24