par Antoine Oury, 27.09.2017

Margaret Atwood est une fierté nationale au Canada, et elle le mérite bien : sa bibliographie a déjà de quoi impressionner, mais le nouveau succès qu’elle a obtenu avec la série Hulu The Handmaid’s Tales n’est pas étranger à cet engouement. À l’occasion de la première de la série Alias Grace, cette fois sur Netflix, des exemplaires de son roman ont été cachés un peu partout au Canada, avec un petit mot de l’auteure elle-même…

Les Book Fairies ont encore sévi : cette organisation caritative — clairement d’utilité publique — distribue régulièrement des ouvrages au grand public, d’une manière un peu particulière… En les dissimulant dans la ville : New York, Paris, et dernièrement le Canada, ces petites fées de la lecture n’ont visiblement aucune limite.

11111

À l’occasion de la diffusion du premier épisode de la série Alias Grace ce 25 septembre sur Netflix et la chaîne CBC, elles ont fait voyager le roman original de Margaret Atwood…

Publié pour la première fois en 1996 et publié en France en 1998 sous le titre Captive, chez Robert Laffont, dans une traduction de Michèle Albaret-Maatsch, Alias Grace raconte l’histoire de Grace Marks, accusée d’un double meurtre lorsqu’elle était jeune et depuis maintenue en captivité.

Le docteur Simon Jordan, spécialiste de la maladie mentale, la rencontre pour tenter de découvrir si la jeune femme est vraiment coupable, malade mentale ou tout simplement innocente…

Une vingtaine de fées se sont réparties sur le territoire canadien, avec leurs équipes : le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest, la Colombie britannique, Alberta, Saskatchewan, le Manitoba, l’Ontario, Québec, Terre-Neuve, le Nouveau-Brunswick, l’Île-du-Prince-Édouard et la Nouvelle-Écosse ont été couverts, ce qui représente un territoire assez exceptionnel.

Comme à New York et Paris, les fées ont ensuite lâché les livres dans la nature, avec comme seul indice une photographie postée sur les réseaux sociaux… Ensuite, c’est aux lecteurs de faire le reste… En petit bonus, chaque exemplaire renfermait une lettre de Margaret Atwood elle-même : « Cher lecteur, je suis heureuse que vous ayez trouvé ce livre ! », félicite l’auteure en préambule, avant de livrer un petit résumé de son histoire et des faits historiques qui l’ont inspiré.

So that copy of #AliasGrace I found on my birthday at the AGO? It has a note from @MargaretAtwood inside pic.twitter.com/qNGcmiCHrA
— Courtney Kurysh (@CocoKur) 23 septembre 2017

Rappelons que les Book Fairies ont eu la chance d’avoir une autre ambassadrice de choix, Emma Watson, qui avait donné de sa personne pour semer des exemplaires de La Servante écarlate, de Margaret Atwood.

 

Source : ActuaLitté

September 27, 2017

Des romans dédicacés de Margaret Atwood, cachés dans tout le pays

par Antoine Oury, 27.09.2017 Margaret Atwood est une fierté nationale au Canada, et elle le mérite bien : sa bibliographie a déjà de quoi impressionner, mais le […]
September 12, 2017

Esperanza Spalding enregistrera un disque en direct sur Facebook en 77 heures

11 septembre 2017 La contrebassiste américaine Esperanza Spalding enregistre à partir de mardi son nouveau disque en direct sur Facebook. Plus précisément, l’album, déjà intitulé Exposure, […]